L’Europe et la Turquie après les purges

Le président turc Erdogan, le 24 juillet 2016 - Crédit photo YASIN BULBUL AFP
Le président turc Erdogan, le 24 juillet 2016 – Crédit photo YASIN BULBUL AFP

Erdogan purge à tour de bras. Les démocraties sont étonnées : d’où lui vient le pouvoir d’arrêter ou de priver de leur emploi des fonctionnaires, civils et militaires et même des juges, particulièrement protégés chez nous ? De fermer des journaux, des entreprises, de renvoyer des journalistes ? Et probablement pire, puisqu’il parle de rétablir la peine de mort ! La Turquie n’était donc pas démocrate ? Pourtant les élections se succèdent et ne semblent pas truquées. Oui, mais la démocratie ne se résume pas aux élections ! Lire la suite

Choisir l’anglais pour relancer l’Europe ? Ça va faire fuir !

crédit illustration : Nathalie GRIESBECK, qu'il faut saluer pour son engagement pour le plurilinguisme
L’idée de réduire le rôle de l’anglais à Bruxelles à l’occasion du départ des Britanniques a un certain fondement juridique et d’équité, mais heurte des intérêts en place et surtout un état de fait et des habitudes. À tel point que l’idée inverse a été lancée de prendre officiellement l’anglais comme unique langue commune de l’Europe pour la relancer.
À l’examen, ce n’est pas une bonne idée. Lire la suite

35 heures et retraites : sortir des mythes et des postures

 Le rapport secret de l’IGAS. Le rapport secret de l’IGAS. Dessin COLCANOPA pour Le Monde
Le rapport secret de l’IGAS. Dessin COLCANOPA pour Le Monde

La controverse sur les emplois soi-disant créés par les 35 heures vient de rebondir avec un rapport « confirmant » la création de 350 000 emplois. L’inspection générale des affaires sociales (IGAS) le trouve peu pertinent et ne l’a donc pas diffusé, mais les syndicats l’ont fait fuiter pour entretenir le mythe. Or les diminutions massives du temps de travail : les 39 puis 35 heures, ou la retraite à 60 ans sont des erreurs majeures de la gauche, erreurs économiques, mais pire encore, erreurs contre l’esprit. Lire la suite

L’Afrique francophone, une opportunité pour les entreprises françaises

GEOECONOMIE n°80 2016/3
pages 37 à 51 sur 228.

Editions Choiseul

Disponible sur le site CAIRN.INFO

Article d’Yves Montenay
Yves Montenay est docteur en démographie politique. Il a eu une double carrière en entreprise internationale et dans l’enseignement supérieur (direction d’une grande école de management, enseignement de l’économie, de la démographie, de la francophonie et du monde musulman à Sciences-po et à l’ESCP). Il anime une ONG d’information Nord-Sud dans ces domaines. Son dernier ouvrage, La langue française, arme d’équilibre de la mondialisation, est paru aux éditions Les Belles Lettres en 2015.

Résumé

Français
L’importance de l’utilisation de la langue française en Afrique pourrait être mieux prise en compte par les entreprises françaises, alors que les articles économiques font souvent l’impasse sur cette question. En décrivant la situation du français, notamment professionnel, l’article traite de l’importance des populations concernées et de l’emploi du français au Maghreb, en Afrique « francophone », de ses répercussions sur la situation linguistique et des précautions à prendre par les entreprises. Les avantages qui en découlent sont nombreux et très appréciables.

English
French companies could make better use of French in Africa, but articles specialized in economy often set that subject aside. As it describes the situation of French – and particularly business French – in Africa, this article will focus on the importance of these populations and the use of French in Maghreb and French-speaking Africa. These questions have repercussions on the linguistic situation and warrant cautionary measures that companies need to be aware of, because the potential benefits are great.

Plan de l’article

  1. Le français en Afrique
    1. Le cadre démographique
    2. Le cas du Maghreb
    3. Le cas de l’Afrique « francophone »
    4. Le cas du reste de l’Afrique
  2. Les débats sur le français en Afrique
    1. Langue et développement
    2. Quelles alternatives linguistiques ?
  3. Les conséquences pratiques
    1. Les avantages pour les entreprises
    2. La Côte d’Ivoire et le Maroc
    3. Au-delà de l’Afrique
  4. Intérêt d’entreprise et intérêt général
anglais-americains

Amis britanniques et américains, méfiez-vous de l’anglais !

Nous sommes en 2070. Je suis Joseph Smith, coordinateur de la promotion de l’anglais pour le Commonwealth et les États-Unis. J’accumule avec la satisfaction du devoir accompli les kilos d’articles triomphants sur la diffusion de notre langue dans le monde entier et dans les milieux les plus variés… Lire la suite

L’Europe s’efface : le défi démographique européen

Carrefour des Acteurs Sociaux, 22 juillet 2010
Communication d’Yves Montenay, mise à jour le 6 juillet 2016

C’est un sujet plein de pièges, car on emploie des termes qui sont affectifs ou idéologiques, ce qui déclenche des réactions éloignées des réalités concrètes. Je vais donc tâcher de rester très factuel.

D’abord de quelle Europe s’agit-il ? La grande Europe, qui va de l’Irlande à Vladivostok, en gros le monde blanc eurasiatique non musulman, a un peu plus de 700 millions d’habitants. L’Union Européenne, avec ses 27 membres, en a environ 500 millions. Cela dit, il se trouve que les problèmes dont nous allons maintenant parler sont en gros les mêmes dans les deux Europe. Lire la suite

La face cachée du rôle de l’anglais à Bruxelles

La facette linguistique du Brexit commence à attirer l’attention. Oh, ça ne va pas très loin : les articles signalent que peut-être, théoriquement, l’anglais pourrait ne plus être langue de travail au bénéfice du français et de l’allemand, voire d’autres langues. Mais cette curiosité étant signalée, on passe aux choses sérieuses et on oublie cette question linguistique. Et pourtant !

Lire la suite