French Colonial History Society / Société d’Histoire Coloniale Française
33e Congrès 2007, La Rochelle, 6-10 juin
Atelier / Session XIII : « Coping with Empire » le 8 juin 2007

histoire-familiale-montenay
Le cycle colonial à travers une famille
par Yves Montenay

Abstract
Several members of my family took active participation in the French empire and in the beginning of the post colonial period. I describe in this paper three main figures (an high ranking civil servant, a communist and an entrepreneur), and, briefly, more ordinary ones. As I am now 66, I did ask them in the middle or the end of their lives, and as I have the background (see above) to ask precise historical, economical and political questions, and check in the countries where they worked how was pertinent what they told me, I think that this paper could help to further research in some fields witch, as far as I know, are less studied. Altogether, it gives an active but peaceful picture of the “stabilized” colonial period (roughly between 1910 and the fifties), and a shakier one (specially for the “Vietnamese branch”) after. In conclusion, I try to understand why this peaceful picture differs from the more violent one often described in nowadays France.

Communication
Dans ce qui suit, j’évoque des témoignages familiaux que j’ai pu recadrer historiquement et économiquement du fait de mes activités professionnelles. Je suivrai grossièrement la chronologie et les filiations. Le hasard (ou la logique du système) fait ressortir la différence entre les branches « de colonie à colonie » plus institutionnelles et circulant dans l’empire, et les branches « de métropole à colonie » visant l’installation entrepreneuriale dans une colonie donnée.
Il s’agit plus de témoignages recadrés historiquement et économiquement que d’une communication traditionnelle. Ces témoignages émanent de personnes souvent compétentes, toujours observatrices et ayant chacune une attitude différente par rapport à la vie coloniale. Mon objectif est d’illustrer l’intérêt de la recherche de témoignages dans des milieux n’accédant pas à la publication universitaire, voire à la publication tout court ou à l’archivage, ce qui est le cas de la majorité de la population. Cela afin d’éclairer des documents plus administratifs, techniques ou politiques souvent analysés abstraitement et parfois avec anachronisme (cf. ma communication au congrès FCHS de 2004 pour la question en général, et celle de 2006 pour les groupes concernés en France).

Télécharger l’étude : Le cycle colonial à travers une famille, par Yves Montenay

Publicités