NDR : Cet article a été écrit le 7 février, alors en pleine baisse boursière

Pourquoi cette panique qui massacre les Bourses du monde entier ?

Les professionnels nous disent : parce que les pays producteurs vont mal et réduiront leurs importations des pays développés et liquideront leur portefeuille d’actions occidentales, parce que les grandes entreprises du secteur pétrolier et gazier vont perdre leur marge, ce qui se répercutera pour les entreprises de services (il n’y a qu’à voir la chute de l’action Vallourec et de bien d’autres) et enfin parce que toutes ces entreprises laisseront des ardoises dans leur banques.

Tout cela est vrai bien sûr, mais cet argent en moins chez les uns est en plus chez les autres.

Concernant les pays, un gagnant massif est l’Inde. Un autre est la Chine, et cela diminuera son ralentissement. Et puis, il y a l’Union Européenne, et bien d’autres pays.

Concernant les entreprises gagnantes, il y a certes les compagnies aériennes, mais aussi la grande majorité des autres : les dépenses d’énergie sont importantes pour beaucoup, le cas extrême étant celui des centrales électriques au fioul, au gaz… et même au charbon puisque le prix de ce dernier est affaibli par la chute de son concurrent. Et il y a aussi celles produisant ou distribuant des produits courants, puisque les particuliers verront baisser leur budget de chauffage et de voiture, et achèteront davantage. Et cela vaut pour les budgets des consommateurs du monde entier, et donc pour leurs fournisseurs.

Peut-être y aura-t-il des décalages dans le temps, certains effets ne se faisant pas sentir immédiatement. Donc anticipons ! Profitons de ce que les anticipations ne sont actuellement que négatives, sachant que rien ne se renverse plus vite qu’une anticipation !

Personnellement, je cherche les entreprises dont le PER a brutalement baissé, et le rendement de leurs actions fortement monté du fait de la chute des cours, et qui par ailleurs sont « gagnantes » comme indiqué ci-dessus.

Et, au-delà de  la Bourse, ne vaut-il pas mieux que cet argent qui se déplace massivement aille dans la poche du citoyen indien qui en a grand besoin, ou dans celle de nos clients marocains plutôt que chez les marchands d’armes, de diamants, d’art moderne … ou chez les missionnaires d’un islam violent ?

Yves Montenay

Cet article a également été publié dans L’Opinion sous le titre : « Si j’ai raison, c’est le moment de profiter de la panique et d’acheter »

Publicités